Cyberabad

20 Nov

Chanel, Sony, Vuitton, Swatch
Wifi gratuit dans le terminal climatisé
Acier inoxydable et verre
J’achète: Six pixels of separation  
Dans une librairie
Je m’installe devant un capucinno
Et je me connecte
Une amie finlandaise
A retweeté une photo
Du volcan islandais en éruption
J’écris que je ne reconnais pas
L’aéroport d’Hyderabad

Un homme en sherwani de soie blanche
Roule une valise de cabine
Vers la salle des départs
Parmi de jeunes hommes d’affaires à la mode
En souliers de cuir brillant et lunettes de designer

Il y a quatre ans c’était ici le Tiers-Monde
La poussière, la foule, les couleurs
J’ai atterri dans le futur
Le chauffeur de l’université
Vient à ma rencontre à la sortie
L’air chaud du crépuscule me surprend
Nous zigzaguons dans le parking
Jusqu’à l’Ambassador déglinguée
Des centaines de palmiers royaux
Remuent doucement sous la brise
Une nouvelle route bordée de fleurs
Pendant vingt-cinq kilomètres
Conduit à la ville tumultueuse
Dont je me rappelle
Dans un anglais mêlé de telugu
Le chauffeur explique que tout ça
C’est grâce à Cyberabad

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :