Un cri du coeur

2 Fév

Émilie Ricard

Le vacarme me réveille au milieu de la nuit.

Debout dans la fenêtre du salon, j’observe le chassé-croisé des souffleuses, des chenillettes et des camions à neige qui se déroule dans la rue en contrebas, ébranlant toute la maison.

J’aimerais sortir sur le balcon pour voir la lune bleue, mais il fait froid et j’ai sommeil.

Le lendemain à la télé, j’entends la jeune infirmière aux cheveux roses qui va peut-être faire tomber le gouvernement.

Ça valait bien la lune bleue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :