Casse-Noisette

23 Déc

Pendant toute la première partie du ballet « Casse-Noisette », ma petite-nièce s’asseoit sur mes genoux pour mieux voir. Elle n’a pas encore cinq ans et elle a beau être grande, la jeune fille de la rangée d’en avant lui obstrue la vue, l’empêchant de se concentrer sur tout ce qui se passe sur la scène où les enfants ouvrent leurs cadeaux devant un immense sapin qui vient d’apparaître.

Son petit corps se crispe contre moi quand l’oncle Drosselmeyer surgit dans sa grande cape mauve, je ris de la voir se boucher les oreilles quand la musique de Tchaïkovsky se fait trop enlevante, je la sens frémir de joie quand de petites souris à peine plus âgées qu’elle bondissent dans le décor.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :