Le chemin de Compostelle en Laurentie

13 Août

Marché tout l’avant-midi dans la lumière émeraude jusqu’à un lac au sommet d’une montagne. Au retour, une portion du sentier composée de petites pierres rondes m’a fait penser au chemin des pèlerins de Compostelle. Je ne l’ai pourtant jamais emprunté.

Ce soir l’orage gronde et j’ai commencé une lettre pour répondre avec délicatesse à quelqu’un à qui j’ai cessé d’accorder ma confiance. Je relis l’introduction de «Le courage de la nuance» de Jean Birnbaum:

«Au fil des pages, je tenterai aussi de créer, entre elles, des échos, des résonances, une sorte de fraternité souterraine, nourrie par quelques traits communs: une liberté intraitable, une éthique de la vérité, la conscience de nos limites, le sens de l’humour, un rapport à l’inconscient, une morale du langage, le goût de la franchise, un art de l’amitié…» et cette éblouissante finale: « dans le brouhaha des évidences, il n’y a pas plus radical que la nuance.»

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :