Chevale mémoire (7)

11 Nov

Dissonance_onirique__11112019

dans une baraque
des couvertures de laine
rugueuses et grises
un bouquet de fleurs livré
dissonance onirique

Chevale mémoire (6)

10 Nov

IMG_0807

en combien de jours
en combien de jours de pluie
dans la nuit des temps
s’est terré le souvenir
d’un monde à jamais perdu

Chevale mémoire (5)

9 Nov

De_magiques_oiseaux_9112018

faisant irruption
au hasard d’une lecture
où la suie s’infiltre
quelques drapeaux de prière
et de magiques oiseaux

 

 

Chevale mémoire (4)

8 Nov

ados_sur_un_banc__8112018.jpg

 

soleil de midi
les cloches de l’angélus
l’envol des canards
et quatre ados sur un banc
vrillés à leur téléphone

Chevale mémoire (3)

7 Nov

Illustration_sans_titre le souffle du vent
sur le sommeil des vivants
filaments de rêves
emmêlée d’ombre je veille
j’écoute le chant des âmes

Chevale mémoire (2)

5 Nov

IMG_3907

éclats de couleur
dans l’automne dénudé
sous le grand ciel bleu
des fiers chamanes mongols
à Montréal en novembre

 

Chevale mémoire

5 Nov

Illustration_sans_titre

à cheval miroir
chevale mémoire noire
moire de la nuit
la pluie, la pluie infinie
brise le silence d’or

( version 5)

Un cri du coeur

2 Fév

Émilie Ricard

Le vacarme me réveille au milieu de la nuit.

Debout dans la fenêtre du salon, j’observe le chassé-croisé des souffleuses, des chenillettes et des camions à neige qui se déroule dans la rue en contrebas, ébranlant toute la maison.

J’aimerais sortir sur le balcon pour voir la lune bleue, mais il fait froid et j’ai sommeil.

Le lendemain à la télé, j’entends la jeune infirmière aux cheveux roses qui va peut-être faire tomber le gouvernement.

Ça valait bien la lune bleue.

Rayons bleus

22 Jan

Tempête

Quant au danger des rayons bleus, l’ophtalmologue avoue qu’il ne sait pas: la documentation n’est pas concluante. Dans le corridor qui mène à la sortie de l’hôpital, je croise un patient en chaise roulante qui se déplace à reculons en chantant à voix basse un Minuit chrétiens qui n’est plus de saison. Une tempête de neige vient de commencer: je fais les cent pas dans la poudrerie en attendant l’autobus Rosemont.

À l’arrêt du collège Jean-Eudes, un bel adolescent sans manteau attire mon attention: il n’est vêtu que d’un sweat shirt et ne porte ni tuque ni mitaines. Aussitôt assis, il enlève son sweat shirt et reste en t-shirt à manches courtes malgré les courants d’air. On peut lire Grupo de Capoeira en bleu sur le t-shirt blanc. Il sort de son sac à dos un exemplaire de bibliothèque du journal d’Anne Frank et plonge dans sa lecture.

En face de moi, une jeune femme à lunettes dans la vingtaine lit Harry Potter et la chambre des secrets. Entre le pratiquant d’art martial brésilien et la lectrice, une jeune femme aux cheveux bleus et mauves joue à un jeu vidéo sur son téléphone intelligent. En rentrant chez moi, je prends une photo de la tempête. Je ne sais toujours pas si je vais commander des verres de lecture qui protègent des rayons bleus des écrans. Il n’y a pas de traces de pas sur le trottoir enneigé.

Miron, un homme revenu d’en dehors du monde

13 Déc

IMG_0402

«Maintenant je sais nos êtres en détresse dans le siècle»

Le poète Gaston Miron disparaissait il y a déjà 21 ans, le 14 décembre 1996. Ce magnifique documentaire de Simon Beaulieu sur le site de Télé-Québec rend hommage non seulement à sa mémoire, mais à l’engagement qu’il nous a laissé en héritage.

Miron, un homme revenu d’en dehors du monde