Magnolia et linge au vent

30 Avr

C’est le printemps!

Magnolia

Ah! comme la neige a neigé!

12 Fév

Au regard hiéroglyphe

4 Jan

image

Respecter le silence pensif d’un enfant
Au regard hiéroglyphe

D’un ancien papyrus

1 Jan

image

Reproduire le geste

D’un ancien papyrus

 

La route de la soie

31 Déc

PhotoMagesPhoto via @wilmerdon

Emprunter en rêve

La route de la soie

Une main sur le coeur

30 Déc

Passage d'un ange

Une main sur le coeur

Les yeux fermés

Goûter

Le passage d’un ange

Un souffle de neige

29 Déc

image

Dans la grande voile de la poudrerie

Un souffle de neige

 

  • [Quand elle danse] poésie

Quand elle danse (1)

28 Déc

 

Dans la lumièreJe transparais

Dans la lumière

Quand elle danse

Invitation à un lancement de poésie à Paris

13 Nov

CLAUDE BEAUSOLEIL ET YOLANDE VILLEMAIRE

Poésies totémiques, telluriques, rythmiques au son d’un tambour chamanique

Invitation en JPEG

Le totem du chevreuil

31 Juil

image
Une des très hautes épinettes au bord du chemin est tombée il y a quelques jours, abattue par la tempête. Elle doit être débitée en rondins, mais gît encore dans notre entrée pour l’instant, longue carcasse végétale. Cet après-midi, tandis qu’on bavardait à l’ombre, le poète a murmuré: « Un chevreuil… » Nous sommes restés silencieux et immobiles. Le jeune animal s’est approché, curieux, de l’épinette étalée de toute sa longueur, a humé les cocottes noires au faîte de l’arbre, puis s’est avancé vers nous pour se délecter des aiguilles tendres.

On retenait notre souffle. Il a dû flairer notre odeur, car il a levé la tête et nous a regardés, ses oreilles à l’attention. Tranquillement, il a changé de direction et contourné le chalet. Je me suis emparée de mon téléphone et on l’a retrouvé dans le bois. Le chevreuil me voyait prendre des photos, mais ça ne semblait pas l’inquiéter. Il continuait à brouter quelques feuilles. Il s’est même rapproché de moi. J’ai zoomé sur sa belle tête surmontée de bois naissants. Il a levé son regard vers moi et m’a laissé le photographier à plusieurs reprises. Puis il s’est avancé, a sauté pour rejoindre le chemin et est entré dans la forêt en quelques gracieux bonds. Mon coeur a bondi de joie dans ma poitrine.