D’un ancien papyrus

1 Jan

image

Reproduire le geste

D’un ancien papyrus

 

La route de la soie

31 Déc

PhotoMagesPhoto via @wilmerdon

Emprunter en rêve

La route de la soie

Une main sur le coeur

30 Déc

Passage d'un ange

Une main sur le coeur

Les yeux fermés

Goûter

Le passage d’un ange

Un souffle de neige

29 Déc

image

Dans la grande voile de la poudrerie

Un souffle de neige

 

  • [Quand elle danse] poésie

Quand elle danse (1)

28 Déc

 

Dans la lumièreJe transparais

Dans la lumière

Quand elle danse

Invitation à un lancement de poésie à Paris

13 Nov

CLAUDE BEAUSOLEIL ET YOLANDE VILLEMAIRE

Poésies totémiques, telluriques, rythmiques au son d’un tambour chamanique

Invitation en JPEG

Le totem du chevreuil

31 Juil

image
Une des très hautes épinettes au bord du chemin est tombée il y a quelques jours, abattue par la tempête. Elle doit être débitée en rondins, mais gît encore dans notre entrée pour l’instant, longue carcasse végétale. Cet après-midi, tandis qu’on bavardait à l’ombre, le poète a murmuré: « Un chevreuil… » Nous sommes restés silencieux et immobiles. Le jeune animal s’est approché, curieux, de l’épinette étalée de toute sa longueur, a humé les cocottes noires au faîte de l’arbre, puis s’est avancé vers nous pour se délecter des aiguilles tendres.

On retenait notre souffle. Il a dû flairer notre odeur, car il a levé la tête et nous a regardés, ses oreilles à l’attention. Tranquillement, il a changé de direction et contourné le chalet. Je me suis emparée de mon téléphone et on l’a retrouvé dans le bois. Le chevreuil me voyait prendre des photos, mais ça ne semblait pas l’inquiéter. Il continuait à brouter quelques feuilles. Il s’est même rapproché de moi. J’ai zoomé sur sa belle tête surmontée de bois naissants. Il a levé son regard vers moi et m’a laissé le photographier à plusieurs reprises. Puis il s’est avancé, a sauté pour rejoindre le chemin et est entré dans la forêt en quelques gracieux bonds. Mon coeur a bondi de joie dans ma poitrine.

Dans la caverne préhistorique

16 Juil

1-Tipi

Dans la réalité ordinaire, je participe à une hutte de sudation menée par la chamane Loumitea lamessageredevie.com, praticienne du chamanisme essentiel enseigné par l’anthropologue américain Michael Harner shamanism.org. Nous sommes 21 personnes à nous retrouver sur une terre de 35 acres à Val David en ce samedi de juillet. Après quelques rituels préparatoires, nous déposons dans le feu les roches que les Amérindiens appellent les « grands-pères » et les « grands-mères » car ce sont les « êtres » les plus anciens de la création.

Au son de nos tambours et de nos hochets, la gardienne du feu allume le brasier. Après un cercle  de paroles, nous pénétrons respectueusement dans la hutte dont le sol en terre battue est recouvert de sapinage. Au centre, un trou a été creusé pour y déposer les pierres rougeoyantes que la gardienne du feu transporte avec une fourche et que la chamane fait rouler dans le trou à l’aide de deux panaches d’animal. Loumitea demande alors à la gardienne du feu de fermer la porte de la hutte.

On se retrouve, silencieux, plongés dans une obscurité totale. J’entre dans une réalité non ordinaire. Nous sommes au début des temps, dans une caverne. J’entends la chamane expliquer qu’elle dépose du tabac sur les pierres chaudes et que les parfums de cette plante subtile nous permettront de respirer la sagesse des grands-pères ef des grands-mères sur lesquelles elle jette aussi du foin d’odeur, de la racine d’ours, du copal et une décoction de cèdre qui crée une vapeur remplie d’oxygène.

Un cheval au galop me transporte soudain par-dessus la frontière entre deux réalités : celle d’un cheval de ferme qui passe à côté de la hutte et celle d’un cheval préhistorique dessiné sur la paroi, un cheval aux yeux phosphorescents dont les sabots étincèlent de poussières d’étoiles.

Cinq heures plus tard, après avoir respiré à fond pendant tout ce temps, on sort de la hutte pour revenir à la réalité ordinaire. J’ai l’impression que le temps a disparu. La caresse du vent et l’eau de la cascade lavent tout reste de fatigue.

Le tambour

6 Juil

Ce matin, un chevreuil pas farouche se laisse suivre dans le petit bois près du chalet. Quand il me regarde comme ça, c’est comme si mon coeur s’arrêtait de battre.

Chevreuil

Passé la journée de dimanche à fabriquer mon tambour chamanique avec Loumitea http://lamessageredevie.com. Je l’ai mis à sécher à l’ombre et l’ai photographié au soleil quand la peau de wapiti est devenue toute dorée. La poignée n’est pas encore sèche, mais j’ai donné quelques coups de mailloche pour voir comment il sonnait. Son son grave m’est allé droit au coeur. On le consacrera dans 21 jours. Je l’utiliserai dans mes lectures TOTEMPOÉSIE.

Tambour

Our project is not against Canadians, it’s for the people of Quebec!

16 Mai

Pierre Karl Péladeau before delivering his delivery speech

In his victory speech of May 15th 2015, Pierre Karl Péladeau (PKP), the new leader of the independentist party of Quebec, quotes our most famous poet Gaston Miron (1928-1996) and our youngest film director Xavier Dolan (born in 1989 and actually acting as a jury in Cannes). He also congratulates Pauline Marois, first woman Prime Minister of our nation of 8 millions citizens.

Towards the end of his victory speech, delivered in French, PKP addresses his wife and his young children in familiar endearing terms: « Ma chérie, mes p’tits cocos » and he goes on saying he wants to speak« to our anglophone fellow countrymen, to Canadians and to all North Americans »

Here is a transcription of what he says from minute 19:22 to min 22:33 on this video of his victory speech: https://youtu.be/v0r78jOPgQM:

« As the new leader of the Parti Québécois, I would like to say to all our friends in North America and in the world, after all those decades and centuries, always in full respect for democracy and the rule of law that, we want to have and enjoy our own country.Cheers of the crowd ) And we want to position our people with the greatest opportunities. And we want to live happy and peacefully. ( Cheers ) Our project is not against anyone or anything. Our project is not against Canadians, it’s for the people of Quebec! ( Cheers of the crowd ) And it’s for all citizens who believe in our capacity to live according to our best interests, to protect our culture, and to flourish in this new world of the 21st century. ( Cheers ) I want all to be part of this great and legitimate objectives. »