Dans la caverne préhistorique

16 Juil

1-Tipi

Dans la réalité ordinaire, je participe à une hutte de sudation menée par la chamane Loumitea lamessageredevie.com, praticienne du chamanisme essentiel enseigné par l’anthropologue américain Michael Harner shamanism.org. Nous sommes 21 personnes à nous retrouver sur une terre de 35 acres à Val David en ce samedi de juillet. Après quelques rituels préparatoires, nous déposons dans le feu les roches que les Amérindiens appellent les « grands-pères » et les « grands-mères » car ce sont les « êtres » les plus anciens de la création.

Au son de nos tambours et de nos hochets, la gardienne du feu allume le brasier. Après un cercle  de paroles, nous pénétrons respectueusement dans la hutte dont le sol en terre battue est recouvert de sapinage. Au centre, un trou a été creusé pour y déposer les pierres rougeoyantes que la gardienne du feu transporte avec une fourche et que la chamane fait rouler dans le trou à l’aide de deux panaches d’animal. Loumitea demande alors à la gardienne du feu de fermer la porte de la hutte.

On se retrouve, silencieux, plongés dans une obscurité totale. J’entre dans une réalité non ordinaire. Nous sommes au début des temps, dans une caverne. J’entends la chamane expliquer qu’elle dépose du tabac sur les pierres chaudes et que les parfums de cette plante subtile nous permettront de respirer la sagesse des grands-pères ef des grands-mères sur lesquelles elle jette aussi du foin d’odeur, de la racine d’ours, du copal et une décoction de cèdre qui crée une vapeur remplie d’oxygène.

Un cheval au galop me transporte soudain par-dessus la frontière entre deux réalités : celle d’un cheval de ferme qui passe à côté de la hutte et celle d’un cheval préhistorique dessiné sur la paroi, un cheval aux yeux phosphorescents dont les sabots étincèlent de poussières d’étoiles.

Cinq heures plus tard, après avoir respiré à fond pendant tout ce temps, on sort de la hutte pour revenir à la réalité ordinaire. J’ai l’impression que le temps a disparu. La caresse du vent et l’eau de la cascade lavent tout reste de fatigue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :