La Grande Ourse

11 Août
Suis allée marcher dans la fraîcheur du soir. La Grande Ourse scintillait au-dessus de la petite route sombre. J’écoutais le chant des criquets et je me suis rappelé l’état d’exaltation dans lequel j’ai écrit en 1977 «La Grande Ourse, configuration du désir et de la peur, schéma de la possession». Le texte a été repris dans mon livre «Adrénaline» (Noroît, 1982). C’est probablement ce que j’ai fait de mieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :